Approbation, Femmes, Geste, Main, Heureux, Isolé

 

Mes clientes me disent souvent qu’elles manquent de motivation pour commencer à bouger et faire de l’exercice. Elles aimeraient se mettre à l’horaire, mais c’est toujours l’exercice qui saute dès que le temps presse. Pour la journée nationale du sport j’ai eu l’idée d’écrire quelques trucs pour s’assurer de réussir.

Une petite comparaison simple. Quand on commence à faire de l’exercice, c’est comme pédaler dans une côte. Imaginez-vous avec votre vélo. Vous êtes dans une côte.

Vous embarquez et vous commencez à pédaler. C’est difficile. Vous devez fournir un gros effort. Il se peut que vous deviez arrêter si la côte est trop grosse et marcher un peu pour rembarquer par la suite. Et quand vous avez un mouvement d’enclenché, vous pouvez accélérer et changer de vitesse pour que la résistance soit plus difficile et alors comme par magie, les efforts sont de moins en moins difficiles et ça avance de plus en plus vite, jusqu’à ce que vous atteigniez une vitesse de croisière.

Les petits obstacles, petites côtes, se montent alors facilement et presque tout seuls. Vous savez que si vous arrêtez de pédaler votre vitesse diminuera, mais que dès que vous reprendrez le mouvement, le rythme reprendra. Mais si vous arrêtez trop longtemps alors là, les roues s’arrêteront et vous devrez descendre. Si vous voulez reprendre la route, vous devrez recommencer.

Bon comment appliquons-nous ça dans le concret? Simplement.

Des petites étapes, des petits pas pour y arriver. Je rencontre beaucoup de femmes pour qui l’idée de faire de l’exercice n’est pas agréable. Alors, comme dans ma métaphore de vélo, on ne commence pas à pédaler dans une grosse côte. Donc, cela veut dire de commencer doucement un nouvel exercice. Par exemple, vous voulez commencer à courir, et bien on ne s’inscrit pas à un 5km la semaine suivante. (Je l’ai déjà fait, j’ai fini dans l’ambulance. Pas bonne idée ;-) ) La première étape, c’est de mettre tes souliers, sortir de chez vous, marcher 10 minutes et revenir. Ce qu’on veut c’est de créer le mouvement. Le but est de faire tourner la roue pour que ça finisse par créer l’effet d’entraînement et rouler pratiquement tout seul. Eh oui, c’est possible. Je vous le jure.

Maintenir un effort constant. L’important c’est de continuer à pédaler, toujours. Si vous arrêtez, vous tombez. Alors je dis aux gens, engagez-vous à des plus petites périodes d’activité mais plus souvent. L’important est de s’engager pour au moins 4 semaines. Normalement au bout de 2-3 semaines on remarque que c’est plus facile, mais dépendant de votre condition physique préalable, planifiez au moins 4 semaines pour ne pas vous décourager. En effet, quand on recommence à bouger on peut être courbaturé, fatigué, les petits malaises et bobos ressortent. La plupart des gens dès qu’ils ne se sentent pas bien, arrêtent de bouger. Revenons à mon exemple de vélo précédemment. Si vous arrêtez constamment, vous restez tout le temps dans la fameuse côte. Vous n’atteignez jamais la phase où c’est plus facile.

Faites-vous masser, allez voir votre chiro, bref, prenez les moyens pour aider votre corps, mais continuez!! Le secret est de maintenir un effort constant pour arriver à prendre l’élan pour que ça soit plus facile. La clé n’est pas dans l’intensité de l’effort, mais dans la constance.

J’ai demandé à mon fils de 9 ans qui est tout motivé à amasser ses cubes énergies pour le défi Pierre Lavoie*. Il a rapidement fait ses devoirs pour pouvoir aller jouer dehors. Je lui ai demandé : Qu’est-ce qui te motive à faire de l’activité physique? Il m’a répondu simplement : « J’aime ça ». Aussi simple que ça. Aimez-vous l’activité que vous avez choisie? Avez-vous du plaisir à la faire? Cherchez-en, trouvez-en, ajoutez-en. Une bonne musique, un livre audio inspirant, écouter un vidéo ou simplement être conscient de tout ce qui se passe dans votre corps quand vous bougez. Ressentez de la gratitude de pouvoir le faire. Appréciez. 

Ce sont toutes des choses que vous pouvez faire pour agrémenter votre activité, si ça ne fonctionne pas, changez d’activité. Il y a tellement de chose que vous pouvez faire, alors pourquoi souffrir. 

 

Ce n’est pas comme à l’école où l’on devait faire l’activité de la classe.  Allez explorer, faites une recherche sur Google.  Il y a tellement de choix! Et donnez-vous la chance de les essayer pour trouver votre activité, celle qui est faite pour vous. Notre cerveau est programmé pour rechercher le plaisir et s’éloigner de la douleur. Difficile de faire une habitude avec ce qui est perçu comme créant de la douleur. Le plaisir! Aussi simple que ça.

Renforcement positif

Soulignez vos efforts! Félicitez-vous pour vos actions, pas vos résultats. Voici quelques suggestions. Mettre un collant sur le calendrier les jours où je fais mon activité, colorer un mandala. J’en ai mis un sur ma page facebook en forme de soulier de course (écrivez-moi si vous ne le trouvez pas et je vous l’enverrai) on colore un carreau à chaque 30 minutes d’exercice complété. Aidez votre enfant à amasser des cubes d’énergie supplémentaires *

 Les montres et applications qui calculent vos pas et exercices utilisent ce principe simple de motivation. Ils vous encouragent en vous donnant des badges après un certain nombre de pas, des courriels pour vous féliciter quand vous bougez plusieurs jours consécutifs, un feu d’artifice s’affiche à l’écran pour célébrer votre succès. C’est très stimulant.

Psychologiquement, l’aspect récompense est un élément puissant pour ancrer une habitude positive. Mais ça sera le sujet d’un prochain article.

Et dites-vous bien que si j’ai été capable de passer de pas en forme durant toute ma jeunesse, à mon record de course de 80 km pour le mois d’avril pour un total de plus de 350 km depuis les 8 derniers mois (je n’en reviens pas encore!) et bien je crois que tout le monde est capable. Le gros de l’affaire se passe entre les deux oreilles. Si vous avez besoin d’aide pour changer vos croyances qui vous empêchent de croire que vous pouvez y arriver, lâchez-moi un petit coup de fil.  .  À bientôt!

 

*le défi Pierre Lavoie a pour but d’encourager les jeunes des écoles à bouger davantage.  1 cube d’énergie= 15 minutes d’activités physiques. http://cubesenergie.com/

WWW.UNIVERSANTE.CA

Retrouvez l'équilibre dans votre univers

Zone de Texte: BOUGER PLUS ? 
Oui mais je ne suis pas motivée.